Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on tumblr

Peur en Avion ?

C’est un mal très répandue, un vrai problème pour celui qui aime le voyage !

Bien sûr, il y a d’autres modes de transport, plus écologique en plus.

Mais tout de même, l’avion est difficilement inévitable pour la plupart d’entre nous.

Entre le décollage, les turbulences et l’atterrissage, environ 60 % des passagers ne sont pas à l’aise à un moment où à un autre du vol.

Un voyage en train, voiture où même en bateau nous relient à des éléments qui nous permettent, inconsciemment, d’avoir un rôle à jouer en cas d’accident.

Dans un avion, le passager subit le vol.

La peur vient aussi du fait que lors d’un accident grave, il n’y a souvent pas de rescapés.

Le personnel de l’avion apprécie particulièrement les passagers qui verbalisent car ils ont conscience de cette angoisse et il est bien plus facile de la « traiter ».

Les bruits, odeurs, le décollage, les turbulences peuvent déclencher la panique chez un passager.

Prévenir les hôtesses de l’air leur permet de vous expliquer pourquoi tel bruit, pourquoi l’avion bouge, quel est le sens d’une annonce etc…

Lorsque le temps le permet, les équipes peuvent organiser une rencontre avec le pilote pendant le vol.

Un passager qui a rencontré un pilote est souvent bien moins angoissé par le vol.

N’hésitez donc pas à parler à l’équipe de bord car un seul client qui a une crise d’angoisse peut générer de la peur chez des centaines d’autres.

Y-a-t-il des remèdes, des méthodes pour combattre cette phobie de l’avion?

Il y a des choses à faire et à ne pas faire.

Le voyage doit être un moment agréable.


Il faut pour cela, être à l’aise, donc, voyager avec des vêtements plutôt amples, confortables.

Essayer de se reposer normalement avant le vol et surtout, dire dès l’embarquement, que l’on est un peu angoissé à l’idée de monter dans un avion.

A proscrire : l’alcool avant et pendant tout le vol. Les effets sont décuplés et il ne calme en rien les peurs, bien au contraire.

Boire un litre d’eau par tranche de  5 heures de vol.

Ne pas hésiter à se déplacer dans la cabine!

Cela compensera la sécheresse de l’air en cabine et permettra au corps de se reposer confortablement.

La déshydratation contribue énormément au sentiment de malaise.

Si l’angoisse de l’avion est modérée, il suffit de bien préparer son voyage.

S’approprier SON vol est une méthode qui fonctionne : choisissez VOTRE place, renseignez-vous sur le type d’avion que vous allez emprunter, renseignez-vous sur le temps de vol, sur le survol des pays.

Bref, soyez ACTEUR de votre vol.

Parlez de votre peur de l’avion dès que vous arrivez dans l’avion. (je sais c’est redondant comme info, mais c’est l’astuce primordiale !)

Si vous empruntez une compagnie dont le personnel ne parle pas le français, faites vous aider par une personne anglophone qui écrira pour vous, avant le voyage, que vous êtes angoissé.

Je me souviens d’une passagère qui m’a confié ses craintes lors d’un vol de Los Angeles à Paris.

Angoissée, elle prenait toujours une place près des issues de secours, c’était sa manière à elle de se sentir en sécurité.

Après le service du repas, j’ai fait le tour de l’avion avec elle.

Nous avons discuté avec des membres de l’équipage et ils nous ont fait découvrir les galleys (cuisines), rencontré la chef de cabine principale et pendant un long moment nous avons pris le temps de dédramatiser le vol en parlant de tout et de rien.

Cette passagère a pris conscience qu’en dégageant sa pensée de cette idée obsédante, elle avait passé la majorité de son vol sans crainte.

Si la peur de l’avion devient maladive, des stages anti-stress sont organisés par des compagnies aériennes.

Sur une journée, le « phobique » est pris en charge par le personnel navigant et surtout technique : vous ferez une véritable séance de simulateur avec des pilotes qui vous expliqueront comment fonctionne un avion.

Cette journée est vraiment utile puisque 93 % des passagers qui l’ont pratiquée ressentent des bienfaits dès leur premier vol.

Il est payant, et réservé à de grands angoissés

Pour résumer :

  • Parlez ! Communiquez ! (eh oui!)
  • Renseignez-vous sur le vol, l’avion etc.
  • Faire un stage anti-stress (Si votre angoisse et vraiment ingérable) 93% de réussite

Le personnel de bord est formé pour vous aider à passer un bon vol.

Et il n’y a pas d’âge pour prendre l’avion, j’ai fais le tour du monde quand j’avais 2 ans seulement ! (Paris – Japon – Hawaï – Los Angeles – New York – Londres – Paris)

Et mes parents continuent de voyager tout le temps, d’ailleurs pendant ce confinement ils sont coincés en Nouvelle Zélande. (Mon père a 83 ans)

En savoir plus sur ce fameux stage ?

Ce stage se base sur une partie théorique avec une psychologue et un pilote expérimenté.

Il est question de gestion de sa phobie et aussi de tout ce qui se rapporte au déroulement d’un vol.

Comment vol un avion ? Que faire si les moteurs sont coupés ? etc.

Ensuite, vous prendrez les commandes d’un Boeing 737 dans un simulateur de vol. 

Bref, un stage complet !

Le tarif est d’environ 430 € TTC.

Possibilité de prise en charge par votre entreprise. Les séances avec le psy peuvent être remboursées par votre mutuelle.

Vous ne pouvez plus vous passez de nos articles ? Inscrivez vous !

Je vous enverrai de nouvelles astuces toutes les semaines directement dans votre boite mail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

mainshot_v2_2x

Plus d'Articles.