Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on tumblr

Libère toi du salariat !

Je dois te faire une confession.

Quand j’ai découvert le monde des gens qui gagnent leur vie sur le web…

Je croyais avoir découvert un grand secret.

Le secret de la réussite, du bonheur et de la liberté.

Je pensais que dès lors que les gens découvriront ce secret…

Ils deviendraient tous complètement fous. Il y aurait une immense ruée vers l’or.

Je croyais que les autres avaient autant envie de ça que moi.

Et pourtant…

Il m’a fallu beaucoup de discussions pour réaliser que je me trompais.

Que lorsque les gens découvraient ce secret…

Soit ils n’y croyaient pas, soit ça ne les intéressait pas.

Beaucoup envient les entrepreneurs du web…

Mais avaient simplement la flemme de se lancer, la peur de tout quitter, et justifient cela par des arguments faussement éthiques du genre :

« Je ne me vois pas profiter de la faiblesse des gens… »

ou encore :

« Voyager, à l’heure du réchauffement climatique ? Non merci ! »

Lorsque j’ai compris que la plupart des gens ne voulaient pas ce dont j’ai toujours rêvé…

Ça m’a d’abord fait un choc.

Les Français, peuple éternellement râleur, revendicateur et insatisfait…

Les Français, plus gros consommateurs d’antidépresseurs d’Europe…

Ces mêmes Français qui sortent en masse dans la rue et se battent pour 2 ans de retraites…

…ne sont pas prêts à mettre 1% de cette énergie pour monter un projet qui leur donnera envie de ne jamais prendre de retraite.

Pour être honnête…

Quand j’ai réalisé que le problème, ce n’était pas que les gens n’avaient pas accès à l’information…

…mais qu’ils ne voulaient rien en faire…

…j’ai ressenti une grande incompréhension.

Des milliards de personnes rêvent d’avoir notre éducation, notre système de santé, un toit sur la tête et de l’eau chaude…

Elles rêvent d’avoir ne serait-ce que la possibilité de s’élever socialement, par le travail et la créativité.

Mais elles ne peuvent pas.

Nous, on peut.

Mais on ne le fait pas.

Au lieu de ça, on se bat pour encore un peu plus de confort et de luxe gratuit, pour endetter encore plus notre pays alors qu’on a déjà tout.

A force de voyage, j’ai compris une chose.

Lorsque nous regardons en nous même, nous sommes tous pareils, mais cette similitude s’exprime de différente manière.

L’expérience de la vie a une force incroyable, elle diversifie ce qui est unifié à la base.

Et heureusement.

La vérité, c’est que la plupart des gens n’ont aucune envie d’être libres.

Ils ont besoin d’un cadre, un supérieur, de règles strictes à respecter.

Certes, ils râlent un peu contre ces règles…

Mais au fond, ils seraient perdus s’ils n’en avaient plus.

La plupart des gens aiment être salariés.

Ils aiment être au service de quelqu’un, parce que ça leur permet de ne pas porter de responsabilité trop lourde, et de se retourner contre leurs chefs en cas de problème.

La plupart des gens sont incapables de créer leur entreprise. De réussir par eux-mêmes. Ils ont besoin de savoir exactement ce qu’ils ont à faire.

C’est pour ça qu’ils réagissent aussi négativement quand on leur présente des opportunités de s’émanciper : ils ne veulent rien savoir, parce qu’au fond, ils aiment leur position.

Le monde a besoin de gens qui commandent. Et de gens qui obéissent.

Et puis il y a les outsiders, comme nous.

Ceux qui ne veulent ni commander ni obéir.

La vérité, c’est que même après avoir fait ce constat, je ne porte aucun jugement négatif sur ces gens-là.

Après tout, ils sont libres, de rechercher le bonheur par les moyens qu’ils souhaitent.

Et ça, je respecte.

Mieux :

Ce serait TERRIBLE si tout le monde était comme nous.

Tu imagines ? Des millions de small business à ne plus savoir quoi en faire (et tellement de concurrence pour nous…)

Les outsiders sont, par définition, une minorité.

Et c’est très bien comme ça.

Si tu fais partie de la tribu…

Bonne nouvelle : il existe des plans pour être indépendant.

Ces plans, ils n’intéressent pas la plupart des gens, qui préfèrent le confort de leur position.

Mais nous, on en a besoin.

Ces plans, c’est comme une carte au trésor :

Le trésor, c’est la liberté.

Et la pièce maîtresse de cette carte au trésor…

…c’est un bon argumentaire de vente.

En fait…

La vente, c’est l’outil n°1 des gens libres.

Parce que c’est ce qui permet d’obtenir la clé la plus importante pour s’émanciper des autres, des patrons et des dominants :

L’argent.

Tu as déjà entendu: « Apprends à vendre et tu n’auras plus jamais faim » ?

La plupart des gens ont abandonné le combat pour leur liberté.

La voie est libre.

Et tant mieux pour nous 🙂

Maintenant contacte moi en mp pour que je puisse t’aider toi aussi à te libérer !

À bientôt,

Ugo

Vous ne pouvez plus vous passez de nos articles ? Inscrivez vous !

Je vous enverrai de nouvelles astuces toutes les semaines directement dans votre boite mail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

mainshot_v2_2x

Plus d'Articles.